Attraction gravitationelle

by Angel Martinez

Un appel de détresse mystérieux amène l’équipage de l’Hermès jusqu’à un vaisseau militaire en perdition… et désert. À l’intérieur, du sang et des viscères jonchent les couloirs, et un seul survivant, prisonnier d’une cellule de détention. Attiré par le bel homme traumatisé, l’agent de com’ de l’équipage, Isaac Ozawa, prend Turk sous sa responsabilité, lui offrant la gentillesse et la chaleur dont il a besoin après les horreurs qu’il a vécues.

Isaac sait d’expérience ce que c’est qu’être différent, d’être un paria, et cela renforce leur lien. Jadis pilote prometteur, il a vu son cerveau être endommagé lorsque l’implant devant servir à piloter les puissants chasseurs de la flotte n’a pas fusionné correctement. Le cerveau de Turk n’en mène pas plus large. Le résultat d’une expérience militaire ratée, ses compétences naturelles ont été augmentées à un niveau dangereux.

Lorsqu’un amiral sans morale et avide de puissance kidnappe Isaac et se sert de lui pour convaincre Turk de devenir l’arme cataclysmique dont il rêve par-dessus tout, les deux hommes et leurs compagnons se lancent dans une bataille éperdue pour leur liberté…

Published:
Publisher: Reines-Beaux
Cover Artists:
Genres:
Tags:
Pairings: MM
Heat Level: 4
Romantic Content: 4
Ending: Click here to reveal
Character Identities: Gay
Protagonist 1 Age: 26-35
Protagonist 2 Age: 26-35
Tropes: Alpha Character, Badass Hero, Big Character / Little Character, Hurt / Comfort
Setting: ESTO/Altairian space
Languages Available: French
Series Type: Same Universe / Various Characters
Excerpt:

Chapitre 1

L’incident du Marduk

 

 

— Saluez-les à nouveau, M. Ozawa.

READ MORE

La voix tranchante du capitaine Drummond trahissait la tension derrière son visage impassible.

Les doigts d’Isaac survolaient sa console tandis qu’il réitérait sa salutation sur toutes les fréquences habituelles.

— Ici le transporteur C Hermès à tout personnel à bord du Marduk. Signal de détresse intercepté. Veuillez spécifier la nature de votre urgence. Ici l’Hermès saluant le Transporteur Judiciaire Marduk. Veuillez répondre.

— Quelque chose ? Des interférences ? Un tic-tac ?

— Rien, Madame. Seulement le signal automatique qui répète leur demande d’assistance.

— M. Wilde, une lecture serait maintenant appréciée.

Le capitaine se tourna vers sa gauche à l’endroit où Rand Wilde effectuait sur ses consoles les mêmes mouvements frénétiques qu’Isaac.

— Nous arrivons à portée, Madame. Je scanne. Un instant, murmura Rand.

Son front se plissa.

— Je crois qu’il y a un problème…

— Vous n’êtes pas là pour interpréter, M. Wilde. Les données brutes suffiront. Des signes de vie ? Les signaux du vaisseau ?

Rand s’éclaircit la gorge.

— Précisément, Madame. Il n’y a pas de signe de vie. Aucun. Il dérive. Fuites de radiations à l’arrière. Moteur probablement endommagé. Équipement de survie présent en ligne.

— Vous croyez qu’ils ont évacué, capitaine ? demanda Isaac en faisant pivoter sa chaise, une main toujours sur la console au cas

où il détecterait quelque chose sur les canaux.

Le capitaine Drummond regardait l’écran vidéo occupé aux deux tiers par la carcasse du Marduk. Ses sourcils argentés se froncèrent tandis que ses doigts pianotaient sur l’accoudoir de son siège.

— Pourquoi laisser la lumière allumée alors qu’on a quitté sa maison ? Elle se retourna. Des navettes de sauvetage, Mlle Casalvez ?

Sylvia hocha la tête.

— Aucune en cours d’envoi en tout cas. Il est trop tôt pour dire si des lancements ont eu lieu.

— Bon sang, que s’est-il passé ici ?

Le capitaine faisait écho aux pensées d’Isaac. Les vaisseaux judiciaires étaient lourdement armés. Peu de choses dans les environs seraient capables de l’abattre. Les dégâts du moteur lui semblaient minimes. Le vaisseau aurait pu continuer son chemin, et au moins arriver à bon port à la station Kerron. Sans parler du fait que l’équipage aurait dû être

où il détecterait quelque chose sur les canaux.

Le capitaine Drummond regardait l’écran vidéo occupé aux deux tiers par la carcasse du Marduk. Ses sourcils argentés se froncèrent tandis que ses doigts pianotaient sur l’accoudoir de son siège.

— Pourquoi laisser la lumière allumée alors qu’on a quitté sa maison ? Elle se retourna. Des navettes de sauvetage, Mlle Casalvez ?

Sylvia hocha la tête.

— Aucune en cours d’envoi en tout cas. Il est trop tôt pour dire si des lancements ont eu lieu.

— Bon sang, que s’est-il passé ici ?

Le capitaine faisait écho aux pensées d’Isaac. Les vaisseaux judiciaires étaient lourdement armés. Peu de choses dans les environs seraient capables de l’abattre. Les dégâts du moteur lui semblaient minimes. Le vaisseau aurait pu continuer son chemin, et au moins arriver à bon port à la station Kerron. Sans parler du fait que l’équipage aurait dû être

où il détecterait quelque chose sur les canaux.

Le capitaine Drummond regardait l’écran vidéo occupé aux deux tiers par la carcasse du Marduk. Ses sourcils argentés se froncèrent tandis que ses doigts pianotaient sur l’accoudoir de son siège.

— Pourquoi laisser la lumière allumée alors qu’on a quitté sa maison ? Elle se retourna. Des navettes de sauvetage, Mlle Casalvez ?

Sylvia hocha la tête.

— Aucune en cours d’envoi en tout cas. Il est trop tôt pour dire si des lancements ont eu lieu.

— Bon sang, que s’est-il passé ici ?

Le capitaine faisait écho aux pensées d’Isaac. Les vaisseaux judiciaires étaient lourdement armés. Peu de choses dans les environs seraient capables de l’abattre. Les dégâts du moteur lui semblaient minimes. Le vaisseau aurait pu continuer son chemin, et au moins arriver à bon port à la station Kerron. Sans parler du fait que l’équipage aurait dû être dans une situation désespérée pour quitter le vaisseau sans procédures de fermeture correctes et une balise de récupération envoyant des coordonnées. Isaac frissonna, assailli de pensées superstitieuses alors qu’il avait besoin de pensées objectives, rationnelles.

COLLAPSE

About the Author

The unlikely black sheep of an ivory tower intellectual family, Angel Martinez has managed to make her way through life reasonably unscathed. Despite a wildly misspent youth, she snagged a degree in English Lit, married once and did it right the first time, gave birth to one amazing son, and realized at some point that she could get paid for writing.

Published since 2006, Angel’s cynical heart cloaks a desperate romantic. You’ll find drama and humor given equal weight in her writing and don’t expect sad endings. Life is sad enough.

She currently lives in Delaware in a drinking town with a college problem and writes Science Fiction and Fantasy centered around gay heroes.


Leave a Comment